Nouvelles arrivées et départs

Nouvelles arrivées et départs

L’année 2020 a offert son lot d’arrivées de nouvelles étudiantes et de départs vers de nouveaux horizons pour d’autres.

Arrivées :

  • Isabelle Galant : janvier 2020, maitrise sur l’utilisation d’indicateurs hydrométéorologiques et du principe d’apprentissage machine pour la prévision hydrologique à court-terme.
  • Senda Kouki : janvier 2020, maitrise sur la valorisation des précipitations satellitaires pour l’amélioration de la prévision hydrologique.
  • Zeineb Belhadj : septembre 2020, maitrise sur l’apport de l’altimétrie radar (SWOT) pour la modélisation hydrologique à l’aide du modèle WRF-Hydro sur Eastmain-1.

Bienvenue à elles trois dans l’équipe !

Départs :

  • Vincent Tremblay : mai 2020, fin de maitrise sur la valorisation des produits d’humidité satellitaires pour l’amélioration de la prévision hydrologique appliquée au bassin versant; embauché à la Direction de l’Expertise Hydrique et Atmosphérique à Québec.
  • Yannick Duguay : août 2020, fin de postdoc sur l’estimation de l’humidité du sol en forêt boréale à l’aide de données satellitaires micro-ondes passives et actives; en poste au Centre Géomatique du Québec à Chicoutimi.
  • Jean Bergeron : décembre 2020, fin de contrat de professionnel de recherche sur le calage dynamique des modèles hydrologiques, en exploitant notamment différentes méthodes d’assimilation de données; en poste à l’Agence Spatiale Canadienne à Saint-Hubert.

Merci à eux trois pour le travail réalisé et bonne continuation !

Perspectives des mesures d’hiver

Perspectives des mesures d’hiver

Cette année était une année très active et dynamique grâce à l’effort de toute l’équipe de recherche malgré toutes les difficultés vécues. Pour une troisième année consécutive, les membres de l’équipe ont installé avec succès des sondes de mesure de l’humidité de sol sur les bassins versants Au Saumon et Magog (partie canadienne). Deux capteurs étaient installés dans les zones non boisées (prairies), un à 5 cm de la surface et l’autre à une profondeur de 20 cm. Dans les zones boisées, un seul capteur était installé en surface (à 5 cm). Les membres de l’équipe de recherche ont pu installer 11 capteurs sur chaque bassin versant dans 7 emplacements différents (7 dans des zones non boisées et 4 dans des zones forestières pour le bassin Magog ,8 dans des zones non boisées et 3 dans des zones forestières pour le bassin Au Saumon). Les différentes données mesurées par ces capteurs vont être traitées dans les prochains mois.

Avec l’arrivée de l’hiver, nos activités se poursuivent avec la prise de mesure de neige dans nos sites habituels ainsi que dans de nouveaux sites. Il s’agit d’une expérience très intéressante et passionnante pour nos nouveaux étudiants.

Enfin, un drone a été acheté par la Professeure Mélanie Trudel. Il va servir à collecter plus facilement des données géospatiales. Les premiers essais ont été effectués avec succès par Jean Bergeron cet automne 2020.

Au nom de toute l’équipe, nous vous souhaitons une année 2021 pleine de succès !